Détection Magnéto-métrique

Le magnétomètre est un instrument d’appoint idéal pour la recherche performante de cible profondément enterrée comportant une partie de structure, même infime, constituée de fer ou d’acier.

 

Cet appareil détecte et met en évidence des perturbations de l’intensité du champ magnétique appelées aussi anomalies.

 

Comme le sonar, il est traîné à l’arrière du bateau.

Principe

Le magnétomètre détecte les variations du champ magnétique. Celles cis sont d'une part liées à la terre et au soleil, d'autre part, liées aux composants de la roche ou du sédiment, mais aussi influencées par la présence d'objets métalliques enfouis ou posés sur le fond.


La terre peut-être considérée grossièrement comme un barreau aimanté, avec un pôle magnétique positif près du pôle géographique Nord et un pôle négatif près du pôle Sud.


La présence d’objets en fer vient perturber ce magnétisme en créant une anomalie.

Équipement

Le CERES utilise un magnétomètre Géométrics G882 seul ou monté à plusieurs, en gradiomètre.
 

Cette association permet de détecter la différence entre les champs magnétiques observés par chaque appareil.

Cette configuration permet de limiter le nombre de corrections nécessaires lors du traitement et améliore le positionnement de l'objet détecté.

GEOMETRICS G882

Range: 20 000 à 100 000 nT
Précision: < 1 nT
Profondeur Max : 9 000 m

Sensibilité: 0,004 nT /piHz

Résolution : < 2 nT

Méthodologie

Acquisition-Traitement

Cartographie

La norme actuelle en magnétométrie, est d'effectuer un passage tout les 2.5m.


L'altitude de vol des capteurs est maintenue en dessous de 4m, ce qui permet une détection théorique d'un objet ayant la masse ferreuse d'une grenade.


L’équipe CERES fournit lors de la proposition techniques ces informations souvent accompagnées d’un plan de situation avec les lignes prévisionnelles.

L’acquisition et le traitement sont effectués au sein du logiciel Hypack.

Ce dernier permet de corriger les valeurs de champ magnétique en temps réel grâce à des abaques de l’IGRF (International Geomagnétique Reference Field), dressant ainsi une carte des anomalies magnétiques en temps réel.


L’acquisition magnétométrique est réalisée en moyenne à 3 noeuds.

Il est souvent intéressant de corréler la carte d'acquisition du magnétomètre à la mosaïque sonar d'une même zone.

 

On peut ainsi repérer les objets ferreux présents sur le fond marin, estimer leurs dimensions et préciser leur positionnement.

 

C’est cette corrélation qui permet de traiter la problématique UXO.

CERES © 2020 - Photos & videos under copyright CERES

  • Grey Facebook Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Vimeo Icon